Cinéma

Les dimanches de mai

Pour la septième édition de La Biennale de Montréal – BNL MTL, des courts, moyens et longs métrages ont été projetés, chaque dimanche du mois de mai, au Cinéma du Parc. Autour du thème choisi pour l’occasion, « La tentation du hasard », seize œuvres au total ont été proposées par quatorze réalisateurs, de nationalités différentes.

Toutes invitent à la poésie, l’imaginaire et, nécessairement, au hasard dans l’art. Le public plonge alors, le temps d’une projection, au cœur de performances singulières et découvre le travail et le témoignage d’artistes célèbres comme Gilles Barbier, Jean-Pierre Bertrand, Guido Molinari et Daniel Spoerri.

Tous les dimanches de mai 2011.
au Cinéma du Parc, 3575 avenue du Parc
Admission générale : 11,50 $
Jeunes (13 - 25 ans avec preuve d'âge) : 8,50$
Seniors (60 ans et +) : 8,50 $
Enfants (12 ans et -) : 5 $

Déjeuner sous l'herbe, de Spoerri
Le Cinéma du Parc / Dimanche 1 Mai 2011 - 17 h 00
Déjeuner sous l'herbe, de Spoerri

Film documentaire sur Daniel Spoerri
Réal. : Laurent Védrine
France, 2010 ; 60 min.
Version originale française

Documentaire écrit et réalisé par Laurent Védrine, le film est projeté en première mondiale dans le cadre des Dimanches de mai.

Des archéologues recherchent des vestiges mystérieux dans le domaine du Montcel, à Jouy–en-Josas (Yvelines, France). Autour de l’excavation, d’autres personnages évoquent le souvenir d’un évènement artistique unique. Ce chantier de fouilles semble particulièrement étrange, tant ses participants semblent feindre d’ignorer ce qu’ils sont en train de faire. La découverte d’un banquet enterré sous l’herbe dévoile finalement l’évènement fondateur qui s’est déroulé ici le 23 avril 1983 : une performance spectaculaire de l’artiste suisse Daniel Spoerri.

D’après : SDTP - Société du Déterrement du Tableau-Piège.

Séance avec deux autres films : Toute révolution est un coup de dés et Molinari et Mallarmé.

Toute révolution est un coup de dés
Le Cinéma du Parc / Dimanche 1 Mai 2011 - 17 h 00
Toute révolution est un coup de dés

Court-métrage sur Stéphane Mallarmé
Réal. : Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
France, 1977 ; 11 min. Format 35 mm
Avec Helmut Färber, Michel Delahaye, Georges Goldfayn, Manfred Blank, Danièle Huillet, Marilù Parolini, Aksar Khaled, Andrea Spingler, Dominique Villain.
Version originale française

Toute révolution est un coup de dés, court-métrage de 1977 où Huillet et Straub adaptent le fameux poème de Mallarmé «Un coup de dés jamais n’abolira le hasard » en utilisant les récitants (parmi lesquels Danièle Huillet et Michel Delahaye) comme de véritables instruments de musique qui s’adaptent à la typographie singulière du poème originel.
Pour Straub, le défi de ce film était de « combattre l’opacité… en sachant très bien qu’on (…) n’arriverait à aucun résultat » et on finit par le croire. Comme l’œuvre de Mallarmé, le film reste quelque peu obscur mais la beauté du cadre et de la langue prend rapidement le dessus.

D’après : Vincent Roussel (critique de cinéma et documentaliste).

Séance avec deux autres films : Déjeuner sous l'herbe, de Spoerri et Molinari et Mallarmé.

Molinari et Mallarmé
Le Cinéma du Parc / Dimanche 1 Mai 2011 - 17 h 00
Molinari et Mallarmé

Court-métrage sur Guido Molinari et Stéphane Mallarmé
Réal. : Tom Hopkins en collaboration avec Harold Klunder et Nicola Zavaglia
Canada, 2003 ; 15 min.
Version originale anglaise. avec sous-titre français

Le court-métrage de Tom Hopkins, en collaboration avec Harold Klunder comprend plusieurs parties. Guido Molinari introduit, en anglais, l’impact d’ « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard » pour la peinture du XXe siècle. L’artiste lit ensuite le poème de Mallarmé avant de conclure par quelques mots.

Séance avec deux autres films : Déjeuner sous l'herbe, de Spoerri et Toute révolution est un coup de dés.

Daniel Spoerri
Le Cinéma du Parc / Dimanche 8 Mai 2011 - 15 h 00
Daniel Spoerri

Film documentaire sur Daniel Spoerri
Réal. : Camille Guichard
France, 1998 ; 52 min.
Avec Anne Tronche
Version originale française

Internationalement connu et reconnu comme l’inventeur du Tableau-piège, Daniel Spoerri explore depuis le début des années 60 l’énigmatique banalité du quotidien. Les objets qu’il récupère, fixe sur des supports et détourne de leur fonction d’ustensiles, accèdent grâce à lui au monde des idées et deviennent des signes, des chiffres ou des fétiches.
Cette appropriation du réel l’a associé un temps aux activités du Nouveau Réalisme, avant de le rapprocher des positions radicales du mouvement Fluxus, cherchant dans les années 60 à réduire l’écart entre l’art et la vie.
Inventeur d’une optique moderne, créateur d’une galerie présentant des œuvres comestibles, organisateur de banquets thématiques, concepteur inspiré du musée sentimental, Daniel Spoerri développe un langage constitué d’attitudes, de gestes, d’innovations culturelles qui le présentent comme un inventeur infatigable.

D'après : Terra Luna Films

Séance avec un autre film : Daniel Spoerri und die Prillwitzer Idole.

Daniel Spoerri und die Prillwitzer Idole
Le Cinéma du Parc / Dimanche 8 Mai 2011 - 15 h 00
Daniel Spoerri und die Prillwitzer Idole

Film documentaire sur Daniel Spoerri
Réal. : Felix Breisach
Autriche, 2005 ; 30 min.

Séance avec un autre film : Daniel Spoerri.

Dans l'atelier de Jean-Pierre Bertrand
Le Cinéma du Parc / Dimanche 8 Mai 2011 - 17 h 00
Dans l'atelier de Jean-Pierre Bertrand

Entretien avec Jean-Pierre Bertrand
Réal. : Didier Morin
France, 2010 ; 45 min.
Version originale française

Trois séquences filmées montrent Jean-Pierre Bertrand et une partie de son œuvre, dans son atelier.

Séance avec deux autres films : Pied de Porc et Der Fischgrätenmelkstand kippt ins Höhlengleichnis Refugium

Pied de Porc
Le Cinéma du Parc / Dimanche 8 Mai 2011 - 17 h 00
Pied de Porc

Réal. : John Bock
Allemagne. 2008 ; 15 min.

Séance avec deux autres films : Dans l’atelier de Jean-Pierre Bertrand et Der Fischgrätenmelkstand kippt ins Höhlengleichnis Refugium.

Der Fischgrätenmelkstand kippt ins Höhlengleichnis Refugium
Le Cinéma du Parc / Dimanche 8 Mai 2011 - 17 h 00

Réal. : John Bock
Allemagne, 2008 ; 24 min.

"Der Fischgrätenmelkstand kippt ins Höhlengleichnis Refugium" évoque une époque et une ambiance tout à fait différentes. Bock joue un dandy décadent et poudré, sous l'Ancien Régime. En compagnie d'une jeune femme aussi richement vêtue et en perruque, il s'interroge sur le sens de la vie. La scène se déroule dans un espace clinique carrelé. Sous un éclairage fluorescent, une comédie paranoïaque des sexes se joue. Cette adaptation du siècle des Lumières emprunte ses codes au théâtre de l'absurde et réinvente le monde rationnel et son espoir en un savoir absolu.

D’après : 17th Biennale of Sydney

Séance avec deux autres films : Dans l’atelier de Jean-Pierre Bertrand et Pied de Porc.

Molinari : la dernière conversation
Le Cinéma du Parc / Dimanche 15 Mai 2011 - 15 h 00
Molinari : la dernière conversation

Entretien/conversation avec Guido Molinari
Réal. : Jo Légaré et Vincent Chimisso
Canada, 2005 ; 50 min.
Version originale française

Ultime égérie et compagne de Guido Molinari, Jo Légaré fut la témoin privilégiée des dernières années de l’artiste. En l’écoutant parler de sa vie et de son travail, elle sut qu’elle allait faire un film sur lui. Molinari évoque son enfance, ses rêves mais aussi ses maîtres à penser. Il fait ses adieux à son immense tableau « Vent bleu » qui quitte l’atelier pour le Musée national du Québec. L’artiste parle de sa dernière œuvre, « Equivalence » et de son projet encore plus grand : sa propre mort. La caméra nous transporte de la rue Sainte-Catherine à Saint-Donat, de Paris à Venise, sur les traces du voyage final. Ce film offre une réflexion émouvante, une rencontre intense et un regard profond sur l’art et la vie.

D'après : Films JAD

Séance avec deux autres films : The Big One et Cleromancy N°2.

The Big One et Cleromancy N°2
Le Cinéma du Parc / Dimanche 15 Mai 2011 - 15 h 00

Réal. : Gabriel Lester
Pays-Bas, 2010/2011 ; 16 min. film loop (Cleromancy n° 2).

The Big One présente un inexplicable rassemblement de personnes que le spectateur ne tardera pas à interpréter comme une invocation rituelle du destin. Le film témoigne de l’aptitude des gens à la pensée magique et de leur tendance à attribuer de la valeur à des relations inexistantes: les gens perçoivent ce rassemblement comme surnaturelle, malgré l'absence d'autres indications. L'autre film de Lester, Cleromancy n° 2, est un jeu abstrait de couleur et de mouvement, composé de fragments de séquences des tirages de loterie provenant du monde entier.

D’après : Rotterdam museum Boijmans van Beuningen

Séance avec un autre film : Molinari : la dernière conversation.

Im Schatten der Made
Le Cinéma du Parc / Dimanche 15 Mai 2011 - 17 h 00
Im Schatten der Made

Réal. : John Bock
Allemagne, 2010; 74 min.
Avec FriederikeKempter, Adrian Lohmüller, MattiIsan Blind, John Bock, HeinerFranzen, Linnart Schneider.

Im Schatten der Made est conçu comme un long film narratif, tourné avec des acteurs professionnels. L’intrigue se concentre sur un ménage à trois, entre un prêtre, un scientifique et sa femme, avec en parallèle la création et l’animation d’un androïde. Toutes les étapes de la vie et l’ensemble des émotions sont ici jouées : la naissance, la vie et la mort sont entrecoupées d’euphorie, de peur, de haine, de cupidité, d’amour, de luxure, de douleur et de violence. L’ensemble forme un monde théâtralisé qui déstabilise le mythe de la création.

Bock lui-même joue le rôle principal du prêtre, en tenant sa croix accrochée à la caméra comme un accessoire qui représente l’incarnation divine mais qui rappelle aussi le sang de Dracula. Il s’agit là d’une satire de l’inconscient et de l’esprit subjectif qui parviennent toujours à trouver une place particulière dans l’étrange et le grotesque.

Source : Studio John Bock

L'Art et la Manière : Gilles Barbier, plasticien
Le Cinéma du Parc / Dimanche 22 Mai 2011 - 15 h 00
L'Art et la Manière : Gilles Barbier, plasticien

Film documentaire sur Gilles Barbier
Réal. : Manuela Dalle
France, 2009 ; 26 min.
Avec Pierre Sterckx, critique d'art, Georges-Philippe Vallois, galeriste, Jean-Yves Jouannais, critique d'art.
Version originale française

Assembleur et bricoleur, Gilles Barbier dessine, sculpte, peint et réalise des installations. A travers son travail, l’artiste interroge le réel, la notion d'identité et celle de la copie. En témoignent ses projets de clones qu’il habille et met en scène avec humour et sens. Il a également créé toute une galerie de super héros fatigués et de codes qui l’aident à explorer les thèmes qui l’obsèdent. La démarche de Gilles Barbier se nourrit d’influences multiples, dont il réutilise les codes : la science, la BD, la science-fiction et la poésie.
Dans son film, Manuela Dalle suit l’artiste dans son atelier parisien en pleine ébullition, mais aussi au Grand Palais (Paris, France) où il installe un de ses « Tourniquets » et à la Villa Arson (Nice, France) où il termine sa "Patinoire".

D’après : ARTE

Les glaneurs et la glaneuse
Le Cinéma du Parc / Dimanche 22 Mai 2011 - 17 h 00
Les glaneurs et la glaneuse

Réal. Agnès Varda
France, 2000 ; 82 min. Format DV / 1,33 : 1
Avec Agnès Varda, Bodan Litnanski, François Wertheimer.
Version originale française, avec sous-titrage anglais

« Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, récupéreurs, ramasseurs et trouvailleurs. Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant. On est loin des glaneuses d'autrefois qui ramassaient les épis de blé après la moisson. Patates, pommes et autres nourritures jetées, objets sans maître et pendule sans aiguilles, c'est la glanure de notre temps. Mais Agnès est aussi la glaneuse du titre et son documentaire est subjectif ».

Source : Première

Moli qui ? Molinari l’énigme
Le Cinéma du Parc / Dimanche 29 Mai 2011 - 15 h 00
Moli qui ? Molinari l’énigme

Film documentaire / Portrait de l'artiste Guido Molinari
Réal. : Jo Légaré
Canada. 2006.; 53 min. Betacam SP ou numérique
Version originale française

« Moli qui ? Molinari l’énigme » propose un portrait de l’artiste vu, raconté et éclairé par une trentaine de personnages : de Montréal à Paris en passant par Toronto, il s’agit de parents, amis, collègues, élèves, artistes et historiens de l’art qui l’appelaient familièrement Moli.
De Serge Lemoine, président du musée d’Orsay, au sculpteur Armand Vaillancourt, de l’artiste Jocelyne Alloucherie au cinéaste Gordon Sheppard, c’est une mosaïque construite autour de propos forts et amusants, passionnées et passionnants qui nous est proposée. Au cœur de cette mosaïque, le peintre lui-même vient brouiller les pistes en parlant de l’art et de la vie, sur un ton grave ou plus léger, à vingt, cinquante ou soixante-dix ans.
« Moi qui? Molinari l’énigme » nous donne envie de découvrir en direct l’œuvre du grand créateur, d’en apprivoiser le mystère et la beauté.

D’après : Films JAD

Flicker
Le Cinéma du Parc / Dimanche 29 Mai 2011 - 17 h 00
Flicker

Réal. : Nik Sheenan
Canada. 2008 ; 75 min.
Avec Iggy Pop, Marianne Faithfull, William Burroughs.
Version originale anglaise

Le film retrace l’histoire de Brion Gysin, initiateur de la Machine à Rêves : un cylindre rotatif pourvu de fentes et d'une ampoule en son centre. La rotation du cylindre conduit la lumière émise par l'ampoule à traverser les fentes à une fréquence particulière qui plonge le cerveau dans un état de détente. Des visions apparaissent à l’utilisateur lorsque celui-ci regarde la machine à rêves les yeux fermés, à travers ses paupières. La Machine à Rêves permettrait d'arrêter le discours intérieur et d'accéder instantanément au silence intérieur.

D’après :
Interzone Éditions
The National Filmboard of Canada (NFB)