Jeremy Shaw



Jeremy Shaw
Né en 1977 à Vancouver, Canada
Vit et travaille à Berlin, Allemagne et à Vancouver, Canada

Shaw utilise des formes usuelles et des outils médiatiques pour induire un état de désorientation chez le spectateur, suscitant chez lui un malaise personnel qui est la condition sous-jacente et caractéristique des espaces sociaux où se rencontrent cultures populaires et périphériques. Son récent projet, Something’s Happening Here, dans lequel 25 affiches avaient été tapissées dans la ville de Vancouver durant les Olympiques culturelles, abordait le cycle désorientant des programmes de marketing à grande échelle qui sont associés aux spectacles fabriqués comme les Jeux Olympiques.

Source: Sobey Art Award

Projet

Les expérimentations physiques et biologiques de Jeremy Shaw donnent des résultats hors contrôle, hors de la sphère logique et de la conscience de l’individu sous traitement. Le hasard apporte ici ses réactions et ses images inattendues et personnelles.

Sous une vitrine illuminée par un néon, les six éprouvettes de « Love roses » contiennent de petites roses synthétiques aux couleurs diverses. Si à l’origine ces fleurs en tissu sont destinées à être offertes à une personne que l’on aime, l’artiste a voulu leur donner un autre sens: elles évoquent ici la production de cocaïne dans un environnement probable, une cuisine domestique.

« Transcendantal capacities » et « Unseen potentials » s’inspirent de "l’effet KIRLIAN", procédé photographique utilisé par les scientifiques dans les années 50 et 60, et visant à transcrire visuellement les maladies et les faiblesses du corps à travers la photographie de l’aura d’une personne. Sur la base de cette technique, Jeremy Shaw imprime une série d’empreintes digitales (« Transcendantal capacities ») sur du papier photo polaroid tout en écoutant de la musique. Son doigt, relié à un fil électrique, réagit sur une plaque de zinc. La chaleur et la pression induites provoquent une réaction chimique sur le papier, se traduisant par des variations hasardeuses de forme et de couleur. « Unseen potentials », sont des photographies grand format placées devant un néon et représentant l’empreinte de champignons hallucinogènes, traduction de l’effet visuel de la prise de drogue et de la transformation qu’elle induit sur la perception de notre environnement.

La série « Representative measurements » représente l’image "scanner" des tissus du cerveau sous l’effet de l’extasy. Ces reproductions issues du magazine "Neuroscience Digest" ont d’abord été agrandies avant d’être retravaillées à l’encre fluorescente, qui ressort dans l'obscurité grâce à l’éclairage d'une lumière noire.

Pour « DMT », l’artiste a réalisé sept vidéos de personnes ayant pris de la DMT, substance psychotrope très puissante. Il filmé le "High" de leur délire, puis leur a ensuite demandé de raconter ce qu’ils ont vécu. Les explications étant parfois incohérentes, un texte sous-titré donne sens à l’expérience vécue.

Jeremy Shaw

Transcendental Capacities (Electronic Dance Music Grid, 1977 – 2001), 2011
Photographie Kirlian Polaroid, bois, acrylique, vitrine avec support en métal
7,3 x 9,5 cm chaque
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jeremy Shaw

Unseen Potentials (Psilocybe Mexicana Sclerotia), 2011
Agrandissement de photographie Kirlian Polaroid, lumière fluorescente sur pied
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jeremy Shaw

Love Roses (Stock Colour Arrangement), 2011
Fleurs synthétiques dans des tubes de verre, vitrine en acrylique, lumière fluorescente / 40,6 x 13,9 x 19 cm
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jeremy Shaw

Representative Measurements, 2008
Lumière noire, posters sérigraphiés, lumières ultra-violet sur pieds
Dimensions variables
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jeremy Shaw

Representative Measurements, 2008
Lumière noire, posters sérigraphiés, lumières ultra-violet sur pieds
Dimensions variables
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jeremy Shaw

DMT, 2004
Installation vidéo 8 canaux ; version mono-bande
Dimensions variables
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ed Kostiner
Jeremy Shaw

DMT, 2004
Installation vidéo 8 canaux ; version mono-bande
Dimensions variables
Courtoisie : Blanket Contemporary Art Inc
Photo : BNL MTL 2011 / Ed Kostiner

Liens

Site Internet de Jeremy Shaw
Blanket Contemporary Art Inc.