Jean Dupuy



Jean Dupuy
Né en 1925 à Moulins, France
Vit et travaille à Pierrefeu (Nice), France

Jean Dupuy commence sa carrière comme peintre abstrait dans les années 1950 à Paris. Il a fréquenté le mouvement Fluxus et il s'est intéressé à la performance. Il a aussi développé un art résolument expérimental basé sur des recherches technologiques que l'on retrouve dans Heart Beats Dust (Le coeur bat la poussière). Il a également consacré une grande partie de son activité à la composition de ses désormais célèbres anagrammes (forme d'écriture composée d'équations de lettres). Jean Dupuy a réuni dans un catalogue des reproductions d'œuvres sérigraphiées qui constituent un corpus essentiel pour la compréhension de son travail. Dans son œuvre, tous ses coups du hasard sont possibles.
« Le hasard c'est moi »
« Mes premières expériences réussies de peinture gestuelle (...) ce fut une révélation : la vitesse dans l'exécution de la peinture, l'interdiction de repentirs et le hasard. »

Projet

Pour La Biennale de Montréal 2011, cinq œuvres de Jean Dupuy ont été exposées, certaines historiques et d'autres plus récentes. On y retrouve son attirance pour les mots et les anagrammes.

Lazy Art Pencil se compose de deux éléments : le premier est un dessin réalisé au crayon. Un crayon coupé en deux parties sur sa longueur, dévoilant le graphite. La gomme dans son cylindre métallique est restée attachée à cette partie qui est posée sur une feuille de papier à dessin fixée sur le bord d'une table. Le cylindre de la gomme dépasse de la table. En utilisant le cylindre et le bord de la table comme un guide, le graphite a été déplacé d'un côté à l'autre de la feuille et a fait une trace. Ici, la pression de la main et le grain du papier font le travail. Avec la limitation donnée par le cylindre et le bord de la table, le dessin est réalisé paresseusement par un simple geste mécanique.
Le second élément est une peinture sur toile sur laquelle est inscrit un texte expliquant la démarche du dessin précédant. Sur la partie supérieure, une anagramme est écrite et les lettres dans la partie inférieure forment une suite d'accords de musique (les notes en anglais sont nommées par les lettres A, B, C, D, E, F et G).

Where, réalisée en 1988, est constituée de branches de lilas trouvées près de la maison de l'artiste. Les flèches font référence à son signe astrologique, le sagittaire. L'artiste signe ici son œuvre en utilisant l'anagramme de son nom : Ypudu.

Avec les œuvres Tchernobyl Fukushima 1986-2011 et Fewgaz, l'artiste nous interpelle sur la question de l'environnement. La première fait référence aux deux catastrophes nucléaires que nous avons connu en 1986 à Tchernobyl en Ukraine et en 2011 à Fukushima au Japon. Les conséquences furent nombreuses tant au niveau sanitaire, écologique, économique que politique.
La seconde est une installation constituée d'une anagramme et d'une moto reliée à un globe de verre. Le moteur se met en marche et les gaz produits par l'échappement de la moto dessinent alors des motifs en se liquéfiant. La pollution s'avère être de couleur bleue, comme la planète Terre. De cette façon, la fumée devient la partie visible et observable de notre pollution quotidienne.

La dernière œuvre présentée, Les confessions de Rousseau, est une installation composée d’une chaise, de deux photographies couleurs et d’une gouache sur papier. L’artiste propose une création autour de la phrase : "(…) j'avais plus de 30 ans avant que j'eusse jeté les yeux sur aucun de ces dangereux livres qu'une belle dame de part le monde trouve incommodes, en ce qu'on ne peut, dit-elle, les lire que d'une main."

Jean Dupuy

Where, 1988
Acrylique et bois collé sur toile
155 x 212 cm
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Tchernobyl Fukushima 1986-2011, 2011
Acrylique sur toile, verre, vin
220 x 203 cm
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Tchernobyl Fukushima 1986-2011, 2011
Acrylique sur toile, verre, vin
220 x 203 cm
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011 / Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Lazy Art: Pencil (1974), 2010
Crayon et collage sur papier
31,6 x 39,4 cm
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Lazy Art: Pencil (1974), 2010
Acrylique sur toile
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Les Confessions de Rousseau,1981
Chaise, photographies couleur et gouache sur papier
131 x 50 x 54 cm
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Fewgaz (détail) (1990), 2011
Mobylette, tube de plastique, boule de verre, acrylique sur toile
dimensions variables - in situ
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Fewgaz (détail) (1990), 2011
Mobylette, tube de plastique, boule de verre, acrylique sur toile
dimensions variables - in situ
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard
Jean Dupuy

Fewgaz (détail) (1990), 2011
Mobylette, tube de plastique, boule de verre, acrylique sur toile
dimensions variables - in situ
Collection de l’artiste
Courtoisie : Galerie Loevenbruck, Paris
Photo: BNL MTL 2011/ Ludovic Beillard

Liens

Site Internet Jean Dupuy
Loevenbruck Gallery, Paris, France